SPECTACLE

Don Carlos

d’après F. von Schiller et l'émission de
télé-réalité
Loft Story
Ferdinand Flame

avec Claire Toubin, Jeanne Berger, Guillaume Gendreau, Oscar Montaz

du 6 au 10 mars 2024

MER 6, JEU 7 À 19H30
VEN 8 À 20H30
SAM 9 À 18H
DIM 10 À 16H

DURÉE 2H

PETITE SALLE

ET AUSSI…

→ jeudi 7 mars, la représentation sera suivie d’un échange avec l’équipe artistique
→ samedi 9 mars, profitez de l’offre soirée avec la formule à 20€ (1 billet pour Don Carlos à 7€ et 1 dîner au restaurant pour 13€ > réserver)

Avec Don Carlos, Ferdinand Flame se saisit de la fable politique de Schiller pour la mêler au dispositif, quasi panoptique, de l’émission de télé-réalité Loft Story. La mise en scène des protagonistes historiques, qui voient la Cour d’Espagne sombrer dans un régime de post-vérité suite à la trahison de leur roi, entre ainsi en résonance avec le terrarium où Loana et ses acolytes rivalisent entre eux pour gagner en reconnaissance. Pourtant, de confession en confession, quelque chose se déplace. Dans un monde où la valeur de la parole s’érode à mesure qu’enflent les fake news et que s’étend le royaume des apparences, les personnages du XVIe siècle, les jeunes gens du loft, mais aussi les acteurs qui interprètent la pièce ne cessent de se débattre. Malgré leur enfermement, malgré les structures de pouvoir et en dépit des pièges de l’outrance et du narcissisme, leur quête d’amour ne faiblit pas. Le recours aux techniques de la télé-réalité – surtitres, confessionnal, voix off – se transforme ainsi en une machinerie théâtrale diabolique où le vrai, pour paraphraser Debord, est un moment du faux. Au soupçon répond l’exigence de sincérité, et à la morsure du mensonge le désir inextinguible, sinon l’idéal romantique, de vérité. Notre société, notre théâtre, deux lieux de l’artifice et de son double.

mise en scène Ferdinand Flame
dramaturgie Rachel De Dardel
jeu Claire Toubin, Jeanne Berger, Guillaume Gendreau, Oscar Montaz

création sonore Baudouin Rencurel
création lumière Marco Hollinger

scénographie-costume Antonin Fassio

production compagnie Paradis perdus
soutiens le Jeune Théâtre National, la région Ile-de-France à travers son dispositif FoRTE pour les talents émergents, la Maison Maria Casarès à travers son dispositif Jeunes Pousses, et par La Commune, CDN d’Aubervilliers

À découvrir aussi à La Commune