FILM

Pièce d’actualité n°18 : Le Journal d’une femme nwar

Matthieu Bareyre

avec Rose-Marie Ayoko Folly, Matthieu Bareyre

du 8 au 20 novembre 2022

MAR 8 & 15, MER 9 & 16, JEU 10 & 17 À 19H30
VEN 11, SAM 12 & 19 À 18H
DIM 13 & 20 À 16H
VEN 18 À 20H30

DURÉE ESTIMÉE 1H50

GRANDE SALLE

et aussi…

→ mercredi 16 novembre, à l’issue de la projection, des critiques de cinéma partageront leur analyse du film et échangeront avec les spectateurs
→ vendredi 18 novembre, la représentation sera suivie d’une Nuit de La Commune
→ dimanche 20 novembre, un atelier-garderie pour les enfants sera proposée pendant le spectacle (+ d’infos)

avec le Festival d’Automne à Paris

© Matthieu Bareyre

En avril 2016, Matthieu Bareyre rencontre Rose-Marie Ayoko Folly sur la Place de la République. Il y tourne son premier long métrage documentaire L’Époque dont elle deviendra la figure centrale. Quelques années plus tard, lorsque le Théâtre de La Commune d’Aubervilliers l’invite à créer une Pièce d’actualité, le réalisateur choisit de faire le portrait filmique de cette jeune femme, entretemps devenue l’une de ses plus proches amies.

Avec pour point de départ les carnets intimes de Rose, le film suit au jour le jour une amitié qui se construit autant dans l’échange que dans le clash, et qui est hantée par les démons que les deux amis cherchent à exorciser, l’héritage raciste et colonial de la France, la bipolarité de Rose son « pet-au-casque », les blessures de l’enfance. Le « nwar » du titre, emprunté au rappeur Damso, renvoie ici autant aux stigmates de la race et de la folie qu’à la face sombre, inavouable et honteuse d’une histoire douloureuse marquée par la violence et que le film va s’attacher à faire lentement remonter à la surface. Suivant au jour le jour les humeurs de Rose, le montage croise les formes du journal et de la conversation, de la voix off et du cinéma direct, du poème musical et de l’archive familiale, du Scope et de l’iPhone, pour s’approcher le plus près possible de ce qu’une amitié entre une femme noire et un homme blanc peut révéler de la France d’aujourd’hui.

Par l’écriture comme par le montage, le regard de Matthieu Bareyre s’attache depuis ses débuts à sonder l’inconscient, les rêves et les cauchemars de notre temps. Cette démarche devient ici percée intime, miroir sans complaisance de deux amis qui, l’un à travers l’autre, se saisissent ensemble d’un film pour clarifier leur rapport respectif à leur pays, leur filiation et leur héritage.

Autour du spectacle
→ mercredi 16 novembre, à l’issue de la projection, des critiques de cinéma partageront leur analyse du film et échangeront avec les spectateurs.
Avec :
Jean-Michel Frodon : auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, l’ancien directeur des Cahiers du Cinéma anime le blog Projection publique et collabore à différents journaux et émissions en France (Le Monde, France Culture) et à l’étranger.
Lucie Garçon : rédactrice, conférencière, intervenante en cinéma et membre du comité de rédaction de la revue de cinéma Débordements.
Josué Morel : rédacteur en chef de Critikat, il a par ailleurs fondé le podcast « Outsiders » et collabore à d’autres publications (La Nouvelle Revue Pédagogique, Trafic, Les Cahiers du Cinéma).
→ à l’issue de certaines projections, des invités, des soirées spéciales et festives poursuivront la soirée (+ d’infos à venir)

texte Matthieu Bareyre, Rose-Marie Ayoko Folly, Marion Siéfert
réalisation Matthieu Bareyre

prise de vue et prise de son Matthieu Bareyre
montage Matthieu Bareyre, Isabelle Proust, Rodolphe Molla
assistant réalisateur et assistant montage Houssem Bokhari
montage son Stéphane Rives
mixage Jules Wysocki
étalonnage Amine Berrada

production La Commune CDN d’Aubervilliers, Alter Ego Production (Cécile Lestrade & Élise Hug), avec la participation d’Arte France (Karen Michael & Fabrice Puchault)
coproduction Festival d’Automne à Paris

À découvrir aussi à La Commune