SPECTACLE

Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022)
Une bibliothèque vivante pour l’art de l’acteur·rice - chapitres 1 à 28

conçu et mis en scène par Maxime Kurvers – artiste associé

avec Évelyne Didi, Camille Duquesne, Julien Geffroy, Michèle Gurtner, Mamadou M Boh, Caroline Menon-Bertheux, Yoshi Oida

du 15 au 17 décembre 2022

CETTE PIÈCE EST COMPOSÉE DE 4 PARTIES QUI PEUVENT SE VOIR SÉPARÉMENT :
JEU 15 À 19H (PART.1) & 21H (PART.2)
VEN 16 À 19H (PART.3) & 21H (PART.4)
SAM 17 À 11H (PART.1), 14H (PART2), 16H15 (PART.3) & 19H (PART.4)

GRANDE SALLE

avec le Festival d’Automne à Paris

En écho à ce spectacle, seront proposées les 15 et 16 décembre « De la théorie à la pratique du jeu d’acteur·rice : jouer (avec) le document », journées de réflexion et d’expérimentation autour de l’histoire du jeu théâtral et du travail des interprètes lorsqu’ils et elles s’emparent de sources théoriques ou documentaires.

© Willy Vainqueur

La pratique de l’acteur peut-elle encore être repensée ? Que retenir des théories du jeu élaborées par Zeami, Diderot, Brecht, Meyerhold, Lecoq, Bogart ou Overlie ? Peuvent-elles, par-delà les codes issus d’une tradition figée en stéréotypes, produire quelques outils nouveaux ? Renouveler les conceptions de la création théâtrale ? Dans le sillage de La naissance de la tragédie, où il interrogeait la place de l’imaginaire propre à l’acteur, Maxime Kurvers redonne aux capacités des comédiens leur fonction première : faire théâtre. Mais cet art, si fragile, requiert une relecture attentive des textes qui l’orientent. En s’appropriant sous nos yeux les ouvrages qui explorent, à travers différents âges et pays, la question du jeu, les comédiens retracent les lignes d’une généalogie inédite. Tout en expliquant les postulats des textes théoriques qui leurs sont confiés, les acteurs les mobilisent comme autant de machines à jouer et de propositions concrètes pour le plateau. C’est l’idée d’un jeu qui est résolument solidaire des axiomes qui le conduisent, c’est la reconquête d’une économie de moyens qui octroie à l’acteur sa fonction souveraine et au théâtre sa singulière existence.

Partie 1 : Métamorphose intégrale
Partie 2 : Modernité / apprentissages
Partie 3 : Athlétisme affectif
Partie 4 : Performe

conception et mise en scène Maxime Kurvers
avec Évelyne Didi, Camille Duquesne, Julien Geffroy, Michèle Gurtner, Mamadou M Boh, Caroline Menon-Bertheux, Yoshi Oida
écriture et dramaturgie Maxime Kurvers et l’équipe

costumes Anne-Catherine Kunz
lumière Manon Lauriol
couture Maria Eva Rodrigues Matthieu
perruque Mélanie Gerbeaux

production La Commune CDN d’Aubervilliers, MDCCCLXXI – Paris
coproduction The Saison Foundation – Tokyo, Festival d’Automne à Paris

avec le soutien de la DRAC Île-de-France, au titre de l’aide à la création, et celui de l’agence pour les Affaires culturelles du Japon
avec l’aide de La Ménagerie de Verre dans le cadre de StudioLab, de l’Odéon – Théâtre de l’Europe, des Tréteaux de France – centre dramatique national, de Morishita Studio – Tokyo, pour la mise à disposition de leurs espaces de recherches et de répétitions
remerciements à Sheila Atala, Manuela Beltrán, Mustafa Benyaya, Virginie Colemyn, Georges Didi-Huberman, Atsuko Hisano, Taro Inamura, Matthias Langhoff, Pascale Lecoq, Vincent Rouche, Tadashi Uchino, Taro Yokoyama et Yoshiji Yokoyama

Maxime Kurvers est artiste associé à La Commune CDN d’Aubervilliers

À découvrir aussi à La Commune