SÉMINAIRE

Séminaire

dirigé par Alain Badiou

Comment parvenir à proposer, en temps de désorientation mondiale, une orientation politique, en pensée et en actes, qui ne soit ni interne aux règles dominantes de ce temps, comme les élections, ni réduite à des actions localisées de type “colère collective”. Une orientation, en somme, dont la valeur soit stratégique.

UN LUNDI PAR MOIS À 20H

17 OCTOBRE 2022
14 NOVEMBRE 2022
5 DÉCEMBRE 2022
16 JANVIER 2023
13 FÉVRIER 2022
6 MARS 2023
17 AVRIL 2022
15 MAI 2023
12 JUIN 2022

Pendant plusieurs années, Alain Badiou a fait son séminaire académique « officiel » dans le théâtre de La Commune, plus approprié, à ses yeux, qu’un « amphi » académique pour ce qu’il pensait devoir dire. Il avait depuis peu abandonné cette pratique, vu son âge, disons « au-delà de 80 ans », qui le mettait en dehors des coordonnées officielles du service public actif.

Sous la pression des circonstances, faites de confusion et – selon son propre langage – de désorientation, il a repris cette activité au théâtre de la Commune, durant toute la saison dernière, au rythme convenant à son âge : une séance de deux heures chaque mois.

Comme ce séminaire a connu un succès très réel, Alain Badiou a décidé, bien que la loi du temps soit d’aggraver chaque année son âge, de récidiver pour la saison 2022-2023. Il fera, d’octobre inclus à juin inclus, un séminaire mensuel de deux heures.

Le séminaire de l’année dernière portait directement sur la situation, confuse et sans ouverture autre que sa répétition, que connaît le monde sous la loi du capitalisme mondialisé. Le séminaire de cette année cherchera à indiquer quelques pistes pour que les vies s’orientent et maitrisent leur sens. Son titre est du coup assez long, vu que la réorientation du monde n’est certainement pas, aujourd’hui, une tache simple. Voici ce titre :

Comment parvenir à proposer, en temps de désorientation mondiale, une orientation politique, en pensée et en actes, qui ne soit ni interne aux règles dominantes de ce temps, comme le sont les élections par exemple, ni réduite à des actions localisées de type « colère collective ». Une orientation, en somme, dont la valeur soit stratégique.

Pour ce faire, on devra retrouver une méthode d’analyse des situations contemporaines qui soit immédiatement porteuse de formes neuves de rassemblement, d’organisation, et d’enseignement collectif. On devrait en somme prononcer à nouveau le mot « communisme », mais alourdi et en même temps dynamisé, reconfiguré, par le paysage mondial contemporain et les formes de subjectivité qu’il engendre.

À découvrir aussi à La Commune

Défiler vers le haut