RENCONTRES

Journées d'études « De la théorie à la pratique du jeu d’acteur·rice : jouer (avec) le document »

organisées par Marion Boudier, avec la complicité de Maxime Kurvers

le 15 et 16 décembre 2022

programme en cours d’élaboration 

→ entrée libre

En écho aux représentations de Théories et Pratiques du jeu d’acteur·rice – Une bibliothèque vivante pour l’art de l’acteur·rice – chapitres 1 à 28 de Maxime Kurvers, ces journées proposeront plusieurs temps de réflexion et d’expérimentation autour de l’histoire du jeu théâtral et du travail des interprètes lorsqu’ils et elles s’emparent de sources théoriques ou documentaires.

En mettant à l’épreuve de la scène certains textes fondateurs de l’histoire du jeu théâtral, les interprètes de Théories et Pratiques du jeu d’acteur·rices ouvrent un laboratoire où questionner leur art sous la forme d’une auto-analyse collective et inscrite dans le temps. Quels sont les enjeux théoriques et pratiques d’une telle histoire du jeu écrite et performée par les interprètes eux-mêmes ? Quelle place occupe la théorie dans les outils et les formations de l’acteur ? Quels types de sources intra ou extra-artistiques les actrices et les acteurs utilisent-ils et elles pour penser et pour nourrir leur art ?

Partant de la démarche réflexive proposée dans Théories et Pratiques du jeu d’acteur·rice qui utilise des documents sur l’art de l’acteur comme matière de jeu, ces journées élargiront la réflexion aux usages de sources théoriques et documentaires par les interprètes, d’hier à aujourd’hui. En réponse aux spectacles, de plus en plus nombreux sur la scène contemporaine, qui invitent les interprètes à performer des essais ou de la documentation scientifique, ce sont les rapports de l’actrice et de l’acteur au jeu et au savoir qui seront ré-interrogés en les replaçant dans l’histoire du théâtre occidental. L’un des objectifs scientifiques de ces rencontres sera d’historiciser ces usages : comment poser et penser la question du document dans les pratiques d’actrices et d’acteurs avant les deux grands tournants que furent, au XXe siècle, le théâtre politique documentaire des années 1920 et les collectifs d’acteurs-créateurs des années 1970 ?

Organisées avec la complicité de Maxime Kurvers par la chercheuse et dramaturge Marion Boudier (Institut Universitaire de France, Université de Picardie Jules Verne) dans le cadre du projet de recherche ADOC (« L’Acteur·rice et le Document »), ces journées rassembleront des actrices et acteurs et des chercheuses et chercheurs, et feront alterner tables rondes, ateliers pratiques, conférences et groupes de travail thématisé, ouverts à toutes et tous

À découvrir aussi à La Commune

Défiler vers le haut