SPECTACLE – Théâtre

La naissance de la tragédie

de Maxime Kurvers – artiste associé

avec Julien Geffroy

du 26 juin au 3 juillet 2021

DURÉE ESTIMÉE 1h

26 juin à 19h → Point Fort d’Aubervilliers

27 juin à 19h → devant l’École des Actes (joué en français et traduit en peul, soninké, bambara, arabe, bengali dans le cadre du Temps fort autour des langues. Durée estimée 1h40)

29 juin à 20h15 → Campus Condorcet

3 juillet à 19h30 → Zone sensible – Ferme urbaine de Saint-Denis.

© Willy Vainqueur

Quelles sont les conditions de possibilité minimales du théâtre ? Non pas son origine perdue ou sa nature authentique, mais, simplement, sa manière d’avoir lieu, de recommencer à être, comme une première fois toujours.

Dans La naissance de la tragédie, c’est par la douceur et l’évidence d’une situation réduite à ses coordonnées essentielles que le théâtre se manifeste : un acteur, sur scène, n’ayant rien d’autre à jouer que sa mémoire. Mais ces coordonnées, sans spectaculaire ni ornements, sont bouleversantes. Car de quoi se souvient l’acteur ? Il se souvient des Perses d’Eschyle et se souvient aussi étrangement de sa première représentation : au théâtre de Dionysos à Athènes, en 472 avant notre ère, là où fut donnée la plus ancienne des pièces connues produites en Occident. Mais bien sûr, tout cet intense et fondamental passé ne sert pas ici de retour à un « âge d’or » de l’art dramatique.

L’histoire et la fiction, le passé et le présent, l’affect et la rationalité, c’est cela qu’il faut embrasser au théâtre et prendre toujours dans un battement continu. À l’hommage rendu au vestige historique, non comme monument ancien mais comme strate encore agissante dans le contemporain, répond la recherche infatigable de ce qui touche, parfois sans le vouloir, notre être affectif. Une tentative de penser le lieu où, justement, la tragédie advient et lève sa splendeur.

Et aussi…

→ mardi 29 juin, bord de plateau à l’issue de la représentation avec Maxime Kurvers et Cléo Carastro, helléniste et anthropologue (EHESS, ANHIMA, chaise : Anthropologie religieuse et histoire culturelle de la Grèce ancienne). Elle est responsable du parcours Histoire et Anthropologie de l’Antiquité, et codirectrice de la revue L’Homme, revue française d’anthropologie.

conçu et mis en scène par Maxime Kurvers

avec Julien Geffroy

écriture et dramaturgie Julien Geffroy, Maxime Kurvers, Caroline Menon-Bertheux

costumes Anne-Catherine Kunz

lumières Manon Lauriol

répétiteurs Claire Rappin, Charles Zévaco

production La Commune CDN Aubervilliers ; MDCCCLXXI (Paris)

coproduction Festival d’Automne à Paris

coréalisation La Commune CDN d’Aubervilliers, Festival d’Automne à Paris

avec le soutien du CND Centre national de la danse (Pantin), de La Ménagerie de verre (Paris) dans le cadre du Studiolab, de Montévidéo – Créations contemporaines (Marseille), du Théâtre National de Strasbourg, des Tréteaux de France pour la mise à disposition de leurs espaces de répétitions

Maxime Kurvers est artiste associé à La Commune Centre Dramatique National d’Aubervilliers.

Spectacle créé le 23 novembre 2018 à La Commune Centre Dramatique National d’Aubervilliers avec le Festival d’Automne à Paris

Point Fort d’Aubervilliers → 174 avenue Jean Jaurès, 93300 Aubervilliers

École des Actes → 156 rue Danielle Casanova, 93300 Aubervilliers

Campus Condorcet → 8 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers

Zone sensible – ferme urbaine de Saint-Denis → 112 avenue Stalingrad, 93200 Saint-Denis

À découvrir aussi à La Commune

Cantine solidaire

Cantine solidaire
La Commune

Distribution de denrées
spectacle

Farm Fatale
de Philippe Quesne

reprogrammé en début de saison 2021-2022
Défiler vers le haut