SPECTACLE

Mahmoud & Nini

Conçu et mis sur scène par Henri Jules Julien

avec Virginie Gabriel et Mahmoud El Haddad

DU 1 AU 5 DÉCEMBRE 2020

MAR, MER À 19H30, JEU À  14H30, VEN À 20H30, SAM À 18H
DURÉE ESTIMÉE 1H10
SPECTACLE EN FRANÇAIS ET EN ARABE

GRANDE SALLE

Sur une scène vide, agrémentée d’un petit écran, sont assis Mahmoud et Nini. Deux personnages, deux acteurs issus de cultures différentes. Le premier est un jeune égyptien, noir et de confession musulmane ; la seconde est une femme française approchant de la cinquantaine, blanche et athée. Tout les sépare, à commencer par la langue, traduite et projetée en simultané sur l’écran qui les relie et les éloigne en même temps. Car c’est par le langage que les stéréotypes, les idéologies et les représentations – en l’occurrence sur l’Orient et l’Occident – prennent corps. Les questions qu’adresse Nini à Mahmoud, pourtant dénuée de malice ou de l’intention de blesser, finissent par irriter le personnage, sinon le comédien qui interprète Mahmoud. Aux idées préconçues sur la sexualité et la religion dans le monde arabo-islamique, il oppose d’autres clichés sur l’identité « occidentale » de son interlocutrice. La rencontre, malgré la bonne volonté et la sensibilité de chacun, serait donc elle impossible ? Rien n’est moins sûr, mais le spectacle d’Henri Jules Julien nous montre qu’elle ne peut jamais tout à fait être acquise. De malentendus en malentendus, les deux acteurs effectuent une traversée des lieux communs aussi insolents qu’irrésistibles, en commençant par celui de « l’échange interculturel ». Mais si la langue est un instrument qui fige et assigne parfois l’autre à une série de poncifs, elle peut aussi par l’entremise du théâtre déjouer les représentations univoques. Qui sont vraiment ces individus qui dialoguent sur scène ? Des personnages ? Des acteurs évoquant leur parcours ? Un Égyptien ? Une Française ? Un réfugié ? Une femme débordant d’empathie ? Autant de questions qui demeurent suspendues au travail de traduction inlassable, aussi infidèle que nécessaire à la parole des hommes.

et aussi…
→ Chaque soir, la représentation sera suivie d’un échange avec l’équipe artistique.

de Henri Jules Julien à partir d’improvisations de Virginie Gabriel et Mahmoud El Haddad

mise sur scène Henri Jules Julien

avec Virginie Gabriel et Mahmoud El Haddad

dramaturgie Youness Anzane, Sophie Bessis

remise en jeu Nathalie Pivain

 

production Haraka Baraka

coproduction Centre de culture ABC La Chaux-de-Fonds, Le Tarmac – Paris, CCAM scène nationale Vandoeuvre-les-Nancy

aide à la création DRAC Île de France, ARCADI, Ville de La Chaux-de-Fonds

avec l’aide de Théâtre Athénor – Saint-Nazaire

À découvrir aussi à La Commune

spectacle

Stellaire
Stereoptik

DU 23 AU 26 MARS 2021
rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis

Passionnément
de Maxence Rey

6 ET 7 NOVEMBRE 2020
Défiler vers le haut